Fédération
Seine-Maritime
Accueil > Actualités > Discours de confiance: « L’équation infernale du gouvernement : Il faut réformer…mais il ne faut surtout rien changer ! »

Actualités


Discours de confiance: « L’équation infernale du gouvernement : Il faut réformer…mais il ne faut surtout rien changer ! »

Le 17/09/2014

Communiqué de presse de Catherine Morin-Desailly

En moins de cinq mois, deux demandes de confiance, deux gouvernements, un Premier Ministre : une première dans notre histoire. Aussi, je suis, comme beaucoup de mes collègues parlementaires, déçue de cette intervention. La réforme selon Manuel Valls, c’est parler beaucoup du besoin de réforme tout en refusant de changer quoi que ce soit. Aujourd’hui, il est clair que les bases de la confiance ne sont pas réunies parce que ce qui reste de la majorité est incapable de dépasser les questions politiciennes et idéologiques. Depuis le mois d’avril dernier, rien ne s'est passé, le pacte de responsabilité ne s'applique toujours pas, le programme de stabilité ne sera pas réalisé et la réforme territoriale tant attendue s’avère être confuse et préjudiciable aux territoires. Si l’intensité d’intercommunalité et le degré de ruralité déterminent le maintien ou non du Conseil départemental, sur quels critères concrets va-t-on se baser ? Quels seront les seuils ? Représentante des collectivités territoriales en tant qu’élue au Sénat, je suis particulièrement soucieuse de leur avenir et j’attends des positionnements et des textes clairs du gouvernement »

Catherine Morin-Desailly estime donc : « Qu’à l’issue de ces 45 mn d’incantations, une vraie question demeure : les véritables réformes structurelles, les seules qui pourront sortir le pays de la crise, c’est pour quand ? »

Naturellement, la sénatrice annonce soutenir la position de ses collègues députés UDI et UMP qui n’ont pas souhaité voter la confiance au gouvernement.

« Pour autant, si dans les mois qui viennent ce gouvernement prend des mesures bonnes pour la France, je les voterai, précise Catherine Morin-Desailly. « Je souhaite en effet que les parlementaires des groupes UDI-UC et UMP restent une opposition constructive, une opposition qui accompagnera les textes permettant d'améliorer la situation économique et sociale du pays, tout en réduisant la fracture territoriale. J'attends, comme tous les Français, une clarification du cap fixé au pays. C'est l'élément indispensable au retour de la confiance ».

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact